Une nuit en mer
 
Commande des éditions Menu Fretin, pour le mook "Embruns". 

Le ciel s'est couvert, jusqu'à devenir gris comme la tôle. Passé Caen, il s'est mis à pleuvoir, de plus en plus fort. Des trombes d'eau se sont abattu. La route nationale 13 n'était plus d'un ruban noir et brillant. Ce temps ne me disait rien qui vaille pour une sortie en mer, ma première sur un chalutier. Je chaloupais entre une confiance qui tenait de l'auto-persuasion, et l'appréhension d'avoir le mal de mer, de me retrouver le cœur au bord des lèvres, mis devant l'évidence que je n'ai pas le pied marin. Arrivé à Cherbourg, le temps s'est éclairci. Les parapluies pouvaient être rangés. La mer était très calme. Mon inquiétude se dissipait un peu.

1/18
© Alain Bujak