© Alain Bujak- Alls rights reserved

Quartier d'affaires

Ces façades de verre, ces angles de rues avec leurs caméras de surveillance, évoquent en silence, la peur de l'intrusion physique ou numérique, une approche froide et cartésienne des affaires, le règne de l'algorithme. Tout semble ramené ici à la seule dimension du fonctionnel. Ces façades et coins de rues interrogent finalement sur la place de l'homme et du "vivant" dans le monde du travail.